Produits de marque, vrai magasin de vente, nouveau nom, l’association vise une clientèle moyenne gamme.Produits de marque, vrai magasin de vente, nouveau nom, l’association vise une clientèle moyenne gamme.

Un vrai magasin lumineux, refait au goût du jour, où les vêtements sont mis en valeur sur les portiques comme les mannequins. La boutique-école d’InserVêt a fait peau neuve rue Saint-Antoine. Plus question de friperie, le style contemporain vise une nouvelle clientèle. Des femmes et hommes qui recherchent avant tout la qualité et des produits tendance à un prix un peu plus élevé que dans l’ancienne version, mais toujours abordable.

InserVêt est devenu Onlimi, du nom de la marque créée par l’association d’insertion. L’objectif final, lui, n’a pas changé : permettre à des jeunes femmes de préparer une formation afin de retrouver un emploi au plus vite (lire ci-contre).

Onlimi, magasin ouvert à tous, propose des vêtements triés sur le volet. Dans les rayons, on trouve du neuf, des invendus offerts par des grandes surfaces et magasins de prêt-à-porter, mais aussi des occasions « retravaillées » par les couturières de l’association pour les rendre plus tendance.

Occasions ou neufs transformés

Depuis 2015, via le réseau national « Tissons la solidarité » auquel appartient InserVêt, le magasin belfortain profite de dons réguliers de la prestigieuse marque Comptoir des cotonniers. « Emmanuel Aubry, directeur de collection, édite un guide pour transformer les anciennes collections et pouvoir les proposer à la vente à un prix très correct », résume Éléonore Lartot, la directrice d’InserVêt. Comptez entre 4 € et 15 € pour les habits recyclés relookés ou entre 8 € et 30 € pour les vêtements Comptoir des cotonniers customisés. Ajout d’une bande de couleur sur un tee-shirt, de tissus assortis sur un col ou la poche d’une chemise, de quelques boutons colorés sur un pull ou une veste. Des détails qui font la différence et personnalisent chaque vêtement.

La preuve aussi que le tri, la couture, la mode et le social peuvent sans problème cohabiter. Pour le meilleur, uniquement.

Onlimi, 3 rue St Antoine à Belfort (après l’hôpital, entrée Jean-Jaurès), ouvert le lundi de 14 h à 18 h, et du mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Un vrai magasin lumineux, refait au goût du jour, où les vêtements sont mis en valeur sur les portiques comme sur les mannequins. La boutique-école d’InserVêt a fait peau neuve rue Saint-Antoine. Plus question de friperie, le style contemporain vise une nouvelle clientèle. Des femmes et hommes qui recherchent avant tout la qualité et des produits tendance à un prix un peu plus élevé que dans l’ancienne version, mais toujours abordable.

InserVêt est devenu Onlimi, du nom de la marque créée par l’association d’insertion. L’objectif final, lui, n’a pas changé : permettre à des jeunes femmes de préparer une formation afin de retrouver un emploi au plus vite (lire ci-contre).

Onlimi, magasin ouvert à tous, propose des vêtements triés sur le volet. Dans les rayons, on trouve du neuf, des invendus offerts par des grandes surfaces et magasins de prêt-à-porter, mais aussi des occasions « retravaillées » par les couturières de l’association pour les rendre plus tendance.

Depuis 2015, via le réseau national « Tissons la solidarité » auquel appartient InserVêt, le magasin belfortain profite de dons réguliers de la prestigieuse marque Comptoir des cotonniers.

Le petit détail qui fait tout

« Emmanuel Aubry, directeur de collection, édite un guide pour transformer les anciennes collections et pouvoir les proposer à la vente à un prix très correct », résume Éléonore Lartot, la directrice d’InserVêt. Compter entre 4 € et 15 € pour les habits recyclés relookés ou entre 8 € et 30 € pour les vêtements Comptoir des cotonniers customisés. Ajout d’une bande de couleur sur un tee-shirt, de tissus assortis sur un col ou la poche d’une chemise, de quelques boutons colorés sur un pull ou une veste. Des détails qui font la différence et personnalisent chaque vêtement.

La preuve aussi que le tri, la couture, la mode et le social peuvent sans problème cohabiter. Pour le meilleur, uniquement.

Onlimi, 3 rue Saint-Antoine à Belfort (après l’hôpital, entrée Jean-Jaurès), ouvert le lundi de 14 h à 18 h, et du mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Isabelle PETITLAURENT